Le site du Bonnet, de la houillère à la plaine des sports

Ce plan de Rouck permet de situer le site du Bonnet (la flèche) tel qu’il se présentait au milieu du XXe siècle, avec les vestiges du charbonnage et de son terril :

carte de rouck annees 1960.jpg

 

L’exploitation de la houille est déjà signalée au Bonnet dès le XVe siècle, mais c’est au milieu du XIXe que Joseph-Frédéric Braconier, maître de fosses et bourgmestre de Tilleur, obtient l’autorisation de remettre une ancienne bure en activité, puis développe sur ce site un charbonnage de grande importance.

 Vue générale du charbonnage du Bonnet vers 1910 :

charbonnage bonnet_saint-nicolas_1910.jpg

 

Le charbonnage du Bonnet en 1928 (à l’horizon, le château d’eau du Bois d’Avroy et les belles-fleurs du siège Piron du charbonnage de La Haye) :

charbonnage du bonnet 1928.jpg

Le site du Bonnet en 2008, avec une partie de la plaine des sports :

site bonnet_saint-nicolas_2008.jpg

 

La rue Grimbérieux (patronyme d’une famille importante dans la région), au pied du terril du Bonnet en 1948 :

rue grimberieux_saint-nicolas_1948.jpg

 

Au début du XXe siècle, depuis le terril du Bonnet, on a une vue unique sur des alentours très champêtres :

terril bonnet_saint-nicolas_debut XXe.jpg

 

La houillère du Bonnet cesse ses activités en 1930. Les puits sont comblés en 1934, et la cheminée est détruite en 1935 :

destruction cheminee bonnet 1935.jpg

 

Des terrains de football se trouvent aujourd’hui à l’emplacement de l’ancienne houillère. À côté du bloc de pierre de droite, sur la vue qui suit, une dalle rappelle rappelle l’existence à cet endroit du puits n°1 (628 mètres de profondeur) :

site du bonnet_saint-nicolas_2015.jpg

 

Les installations du charbonnage du Bonnet sont démantelées, mais au lendemain de la seconde guerre mondiale, on aménage sur ce terrain un camp de baraquements pour loger les mineurs immigrés (italiens et polonais) qui travaillent dans le charbonnage du Gosson tout proche. La photo nous reporte vers 1950 (la rue à l’avant-plan est la rue du Bonnet) :

baraquements bonnet_saint-nicolas_1952.jpg

Les baraquements rudimentaires en forme de demi-tonneaux :

baraquements bonnet.jpg

Une messe à la chapelle du camp, en 1949 :

chapelle_camp du bonnet_1949.jpg

 

Je laisse ici la parole à Monsieur Mario Da Deppo, qui a connu ce camp et qui m’a aimablement envoyé ce message :

« C’est avec beaucoup de plaisir que je vous raconte cette anecdote qui a marqué de très nombreuses personnes à Saint-Nicolas et dans les environs.

Je suis arrivé au Bonnet lorsque j’avais 5 ans, et le terril était un merveilleux terrain de jeux. Au sommet, il y avait une croix, une grande croix en mauvais état, plantée là depuis je ne sais combien d’années.

Nous montions au sommet du terril et puis… au sommet de la croix…et bien assis sur une de ses deux branches, nous avions une vue unique vers la vallée. Bien que cela ne remplaçait évidemment pas mes Dolomites natales !

La croix, vu son grand âge, s’est un jour effondrée. Nous sommes restés quelque temps sans notre jeu préféré. Plus tard, sous la conduite de Don Bruno, l’aumônier italien, et à l’initiative de je ne sais qui, il a été décidé de planter une nouvelle croix sur le terril.

C’est par une belle soirée d’été que la nouvelle croix a été montée au sommet. Une nouvelle croix faite de deux troncs de sapins énormes, qu’il a fallu hisser avec peine. Toutes les communautés y ont participé, il devait y avoir plus d’un millier de personnes à cette manifestation ! Une manifestation comme on ne connaît plus de nos jours. Dans le noir, la foule éclairée par quelques cierges, avec la nouvelle croix en tête, couchée et portée par une centaine d’hommes costauds !

La foule rassemblée au sommet était si nombreuse que l’on se serait cru place Saint-Lambert. Soirée mémorable s’il en est, pour des enfants qui courraient dans tous les sens en montant sur leur terril ! Nous avions enfin retrouvé notre plaine de jeux avec son exceptionnelle attraction »

*  *  *  *  *

Le site du Bonnet en 1949, 1953 et de nos jours :

bonnet_saint-nicolas_1949(1).jpgbonnet champ d'ébats_saint-nicolas_1953.jpgplaine sports bonnet_saint-nicolas_2015.jpg

 

Ci dessous, une photo prise depuis le haut de la rue du Bonnet en 1949. Sous le viaduc à gauche de l’église Saint-Nicolas, passe une voie ferrée reliant les charbonnages de la région :

rue du bonnet_saint-nicolas_1949.jpg

De nos jours, vu l’urbanisation des lieux, il faut descendre plus bas dans la rue pour découvrir un paysage semblable :

église saint-nicolas_2015.jpg

 

C’est à ce niveau que la chemin de fer charbonnier traversait autrefois la rue du Bonnet :

rue du bonnet_saint-nicolas_2015(2).jpg

Sur cette photo de la rue du Bonnet en 1970, on devine, à la hauteur du piéton, l’ancienne tranchée du chemin de fer qui traversait la chaussée à cet endroit :

rue du bonnet_saint-nicolas_1970(2).jpg

De nos jours (la flèche verte indique maintenant le début d’un ravel) :

rue du bonnet_saint-nicolas_2015.jpg

 

La rue du Bonnet est un cul-de-sac qui se termine aux grilles de l’actuelle plaine des sports :

rue du bonnet_saint-nicolas_2015(3).jpg

Voici le même endroit en 1970. À l’emplacement de la double flèche sur la photo précédente, subsistent des dépendances de l’ancien charbonnage, utilisées comme logements :

rue du bonnet_saint-nicolas_1970.jpg

Ces bâtiments, on les retrouve sur la gauche de la photo ci-dessous (1953), avec face à eux des installations sportives créées en 1950 sous l’appellation « champ d’ébats du Bonnet » :

champt d'ebats_bonnet_1953.jpg

 

Ce « champ d’ébats » célèbre son dixième anniversaire en organisant de nombreuses manifestations sportives, puis décline à la suite d’un changement de direction et de la morosité économique engendrée par la fermeture progressive des charbonnages.

Resté longtemps à l’abandon, le site du Bonnet est complètement assaini de 1980 à 90, et les autorités communales veillent, depuis le début du XXIe siècle, à le dédier à nouveau aux sports et aux loisirs (rappelons que le RAVeL, qu’on aperçoit sur la droite, est l’ancienne voie ferrée) :

site du bonnet_saint-nicolas_2008.jpg

 

Et le terril ?

Les deux photos qui suivent datent de la fin des années 1950, pendant l’exploitation commerciale du terril du Bonnet (exploité à la manière d’une carrière de matériaux) :

terril_bonnet_saint-nicolas_1957.jpgterril_bonnet_saint-nicolas_1957(2).jpg

 

Le terril arasé en 1970, en partie recouvert de craie et de ciment à cause de sa combustion interne et des émanations de gaz :

terril_bonnet_1970.jpg

 

L’emplacement de l’ancien terril (des crasseux s’imaginant peut-être qu’il s’agit toujours d’un crassier) :

terril bonnet_2015.jpg

Quelques photos du centre sportif actuel :

site du bonnet_saint-nicolas_1.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_2.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_3.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_4.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_5.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_6.jpg

 

Merci de partager ou laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article  smile

Publicités

2 commentaires sur “Le site du Bonnet, de la houillère à la plaine des sports

  1. Je viens de parcourir votre blog… vraiment chouette. J’y ai même appris des choses;-)

    Je me permets d’ajouter le lien de votre blog sur le mien … pour venir y jetter un coup d’oeil de tps en tps!

    A bientot

    Sophie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s